Edition 2019

20e édition des Mystères du XXIe siècle
22-24 novembre 2019

« La vérité à l’heure des fake news »

Vendredi 22 novembre

Cinéma-théâtre La Renaissance

19h – Inauguration
par Jean-Pierre Tuveri, maire de Saint-Tropez, et Francis Rocard, conseiller scientifique des Mystères.

19h15 – Documentaire : « Opération Lune », William Karel 2002, Arte, 52 min
« Un documentaire d’intrigue, subtil mélange de faits réels, de fiction et d’hypothèses autour d’un événement qui marqua le XXe siècle : la course à la Lune. Richard Nixon était-il prêt à tout pour assurer la suprématie des États-Unis dans la conquête de l’espace ? Y a-t-il vraiment eu des « retransmissions en direct » de la Lune ? Quels liens Stanley Kubrick entretenait-il avec la NASA ? Construit autour de réelles interviews d’Henry Kissinger, Donald Rumsfeld ou Buzz Aldrin, ce film jette le trouble et nous rappelle le pouvoir des images et leur possible manipulation. »

20h30 – Conférence : « Post-vérité et infox : où allons-nous ? »
« Nous avons le sentiment d’entrer dans l’ère de la post-vérité. Assistons-nous à une mutation générale, où se perdent les valeurs universelles et la raison ? Vivons-nous une crise de légitimité des élites politiques, médiatiques et intellectuelles ? Quel est le rôle de l’internet et des réseaux sociaux ? »

Intervenant

Michel Wieviorka Président de la fondation Maison des sciences de l’homme, directeur à l’école des Hautes études en sciences sociales

Samedi 23 novembre

Salle Jean-Despas

10h-11h – Table ronde : Vérités, Rumeurs, Croyances dans l’histoire
« Pendant des millénaires, rumeurs et croyances, transmises par le bouche à oreille, constituaient une part du savoir. En Afrique particulièrement et tout au long de son histoire, les croyances en la sorcellerie ont existé. Elles demeurent encore aujourd’hui un phénomène majeur de l’Afrique actuelle tout en se mêlant à la théorie du complot. Retour sur le procès de Galilée comme combat emblématique entre science et religion. L’Église mettra presque quatre siècles à reconnaitre son erreur. »

Intervenants :

– Jean Dhombres Mathématicien et historien des sciences, directeur d’études à l’École des Hautes études en sciences sociales : « L’affaire Galilée, vérité et mensonge »
– Jean- Pierre Dozon Vice-Président en charge de la recherche de la Fondation Maison des sciences de l’homme : « Vue d’Afrique : une modernité sorcière »

11h15-12h45 – Table ronde  : Science, l’ère du doute
« La science est contestée, certaines croyances, jadis enterrées, refont surface, tel les « platistes ». Comment communiquer sur la science pour atteindre un plus large public ? La science est parfois manipulée au service de puissants intérêts privés (tabac, glyphosate, médicaments…). « Publish or perish », ce diktat imposé aux chercheurs crée de la fraude scientifique dans tous les pays. Par ailleurs, une science alternative émerge qui se propage via les réseaux sociaux. »

Intervenants :

– Thomas Durand Vulgarisation des sciences, zététique, blogueur : « Persister dans l’erreur… c’est humain »
– Alexandre Moatti Laboratoire de philosophie et histoire des sciences : « Alterscience, posture, dogme »
– Rémy Mosseri Référent intégrité scientifique au CNRS : « La fraude en science »

14h30-16h – Table ronde : Médias, infos, infox, réseaux sociaux, théories du complot…
« Dans un pays qui n’a pas d’éducation nationale, c’est Hollywood qui écrit le récit national (les Noirs dans le cinéma muet, les Indiens sanguinaires, les « Jaunes »…). Avec Internet, l’apparition des fake news est un syndrome de ce siècle. Faut-il s’en inquiéter ? De même, la rumeur, très fréquente à toutes les époques, n’a pas disparu avec les réseaux sociaux qui s’accompagnent d’une méfiance croissante envers les médias. »

Intervenants
:
– David Chavalarias Directeur de recherche au CNRS (EHESS/CAMS) et directeur de l’Institut des Systèmes Complexes de Paris Ile-de-France : « Au-delà des fake news – à l’ère numérique, nos démocraties doivent évoluer pour ne pas mourir »
– Divina Frau-Meigs Professeur à l’université de Paris 3 en Sciences de l’information et de la communication : « Réglementer ? soyons plus créatifs à l’heure du numérique »
– Pascal Froissart Professeur à l’université de Paris 8 en Science de l’information et de la communication : « Rumeurs »

16h30-18h – Table ronde  : Vérités en politiques, mensonge d’État
« Ce que le peuple devait savoir, ou encore la propagande, a toujours existé dans l’histoire des États. Aujourd’hui, apparaît le « bullshit », attitude qui consiste à ignorer la vérité (tel les climato-sceptiques…), plus insidieux et dangereux pour la démocratie. Vérité et mensonge en diplomatie, la raison d’État autorise-t-elle tout ? »

Intervenants :

– Benjamin Oudet Université de Poitiers : « Secret d’État et vérité de la raison d’État. Les opérations clandestines et l’espionnage dans les relations internationales. »
– Sebastian Dieguez Laboratoire des Sciences cognitives et neurologiques, Université de Fribourg : « Du mensonge au bullshit »
– Christian Lequesne Sciences Po Paris, Centre de Recherches internationales : « Vérités et mensonges en diplomatie : la raison d’État autorise-t-elle tout ? »

Dimanche 24 novembre

Salle Jean-Despas

10h-12h – Conférence : « Fake news »
« Michèle Cotta et Robert Namias, en duo, nous retraceront leur expérience de journaliste sur le phénomène des fake news colportées par les réseaux sociaux, thème qui est traité dans leur récent ouvrage sous la forme d’un thriller politique retraçant une histoire trop imaginaire pour être totalement improbable. La réalité nous a habitués depuis longtemps à dépasser la fiction. »

Avec Michèle Cotta, ancienne présidente du Conseil supérieur de l’audiovisuel et Robert Namias,  ancien directeur de l’information de TF1.
Débat avec le public modéré par Dominique Leglu, directrice des rédactions de Sciences et Avenir et La Recherche.

Michèle Cotta

Michèle Cotta, © Frédéric Souloy

Robert Namias

Robert Namias, © Yann Dejardin