Edition 2012 – Ce qui nous empêche de dormir

Vendredi 7 décembre

Cinéma La Renaissance
– 18h30 : Inauguration par Jean-Pierre Tuveri, maire de Saint-Tropez  
– 19h00 : Diffusion du documentaire « TRENTE ANS DE GUERRE AU NOM DE DIEU », en présence du réalisateur Thomas Johnson, suivi avec des échanges entre le public et le réalisateur. La religion a remplacé les concepts idéologiques dans les guerres d’aujourd’hui. Juifs, chrétiens et musulmans s’affrontent au nom du Bien avec, comme jadis, Jérusalem en ligne de mire … Après la chute de l’empire soviétique, on ne parle plus de « guerre froide » mais de « choc des civilisations ». Marx a laissé sa place à Dieu. Ce nouveau schéma n’a pas donné naissance à un monde unifié mais à une nouvelle rupture basée sur des concepts religieux qui n’ont parfois rien à envier aux luttes ancestrales. Le réalisateur raconte dans ce film en deux parties l’histoire contemporaine des relations entre politique et religion. Juifs, chrétiens et musulmans s’affrontent au nom du Bien et avec, comme jadis, Jérusalem en ligne de mire…
– 20h00 : Conférence de Jean-Christophe Victor, animateur de l’émission « Le Dessous des cartes » sur Arte. Tensions religieuses, tensions sur l’énergie : lesquelles doivent nous empêcher de dormir. 


Samedi 8 décembre 2012

– 9h30 à 12h, salle Jean-Despas
Table ronde : Les affrontements religieux dans le monde

  • La poudrière du Moyen Orient
  • Après le printemps arabe ?
  • Afghanistan et le retrait annoncé
  • Nucléarisation de l’Iran
Depuis la création de l’Etat d’Israël, les tensions n’ont jamais cessé entre l’Etat juif et les pays arabes voisins. Dans ce contexte déjà explosif, la volonté de l’Iran de se doter de l’arme nucléaire est un casus belli pour Israël qui menace de bombarder les installations iraniennes avant que celui-ci ne dispose de l’arme fatale. Deux années après, où en sont les espoirs suscités par le printemps arabe ? Par ailleurs, la guerre civile en Syrie qui vise à faire tomber Bachar el-Assad, vient ajouter de la tension dans la région. Enfin le retrait annoncé des troupes américaines d’Afghanistan sont autant de sujets qui alimentent les chroniques du Proche et Moyen-Orient ainsi que de tout le monde arabe.
Intervenants :
  • Bernard Guetta, Journaliste à France Inter, expert géopolitique
  • Thomas Johnson, réalisateur
  • Bichara Khader, Centre d’études et de recherches sur le monde arabe contemporain
  • Alain Navarro AFP, ancien directeur du bureau de l’AFP au Caire
 
14h30 à 16h, salle Jean-Despas
Table ronde : « Energie et ressources : la pénurie annoncée »
  • Pic de pétrole
  • Energies fossiles
  • Terres rares d’intérêt industriel
  • Nucléaire civil après Fukushima
  • Gaz de schiste
Pétrole et énergies fossiles, terres rares et ressources stratégiques, la pénurie est elle annoncée ? Certaines ressources existent pourtant dans notre sous-sol, tel le gaz de schiste et certaines terres rares, mais sommes nous prêt à en payer le prix écologique ? Aux Etats-Unis, la course au pétrole de schiste est lancée ce qui crée des « jobs » et de la croissance mais pour l’environnement, on verra plus tard !
Intervenants :
  • Christian Hocquard, expert ressources minérales au Bureau de Recherche Géologique et Minière
  • Gilles Rotillon, économiste de l’environnement
  • Jean-Luc Wingert, expert questions énergétiques et développement durable


16h30 à 18h, salle Jean-Despas
Table ronde  : « Economie, la crise toujours et encore »
  • La crise de la dette souveraine
  • Réduire la dette en réduisant les dépenses
  • Soutenir la croissance par la relance de l’activité
  • Les agences de notation
  • L’économie virtuelle submerge l’économie réelle
  • Désindustrialisation, délocalisation, relocalisation
La crise est partie des « subprime » en 2008 aux Etats-Unis et s’est propagée au monde entier. L’Europe est atteinte et pas seulement l’Europe du Sud, Grèce, Italie, Espagne, mais la France est menacée. Depuis les trente glorieuses, la France s’endette au point que le poids de la dette devient intolérable. Il faut réduire les dépenses tout en soutenant la croissance, ce qui s’apparente à une contradiction. Les gouvernements sont surveillés par les agences de notation, les mêmes qui n’ont pas vu venir la crise. Aujourd’hui l’économie des marchés a supplanté l’économie réelle et la France se désindustrialise avec son lot de faillites et délocalisations. Y a-t-il une porte de sortie ?
Intervenants :
  • Norbert Gaillard ex-consultant pour la Banque Mondiale
  • Pierre Larrouturou, économiste
  • Jacques Mistral, économiste, Institut français des relations internationales


Dimanche 9 décembre 2012

10h, salle Jean-Despas
Conférence de clôture : « Dans la mêlée mondiale , quels enjeux internationaux ? »
Intervenant :
  • Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères (1997-2002) En lieu et place de la « fin de l’Histoire » et de la « communauté » internationale, c’est une compétition de tous les instants dans laquelle sont engagés les États, les pouvoirs économiques et financiers, les ONG, les médias, les mafias, les terroristes, etc. Cette mêlée mondiale confuse ne semble pas gouvernée, sauf – sauvagement – par les marchés. Les « émergents » ont confiance dans l’avenir, les Occidentaux s’inquiètent tandis que la population mondiale s’accroît, que les horloges du compte à rebours écologique tournent et que l’Occident peine à inventer une croissance non spéculative, créatrice d’emplois. Le monde aurait besoin d’un pôle européen « re-régulateur » mais l’Europe n’est pas encore sortie de ses convulsions internes.